Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Le show spectaculaire des Pussycat Dolls annonce une tournée mondiale pop et sexy. Chronique sur le phénomène des girls group, une tradition de la pop-culture.

La reformation annoncée des Pussycat Dolls en octobre a donné droit le 30 novembre 2019 à un mini-show explosif de la bombe Nicole Scherzinger et de ses quatre copines au cours du X Factor britannique. Musicalement, rien de neuf dans un medley R'n'B de leurs tubes. En revanche, les Dolls, dix ans après leur dernier concert sur scène, ont démontré qu'elles restaient des showgirls aux chorégraphies spectaculaires. Déjà, l'an passé, le retour des Spice Girls fut l'un des événements de la planète pop et il se murmure que Beyoncé serait prête à relancer les Destiny's Child. Il faut dire que les girls group sont un phénomène constant de la pop music depuis que celle-ci existe. L'industrie musicale anglo-saxonne sait que les filles qui chantent sont de bons produit marketing qui suscitent l'intérêt des médias, du public et des marques. Mais ce serait trop simple si ce n'était que du marketing. Ces groupes de filles ont également mis au jour de formidables artistes qui ont enchanté des millions de fans à travers le monde. Petit retour sur les girls group qui ont fait l'histoire de la pop-culture.  

The Andrew Sisters

Le premier girls group de renommée mondiale à avoir vendu plus de 75 millions de disques pendant leur carrière. Les trois sœurs Andrews, originaires du Minnesota, vont connaître le succès pendant les années 40, notamment à partir de l'entrée en guerre des USA. C'est la raison pour laquelle elles se présentaient sur scène en tenue militaire. Leurs chansons swing, jazzy et boogie-woogie vont faire danser les GI's, puis la jeunesse occidentale pendant une quinzaine d'années.

The Ronettes

C'est l'un des premiers girls group de l'ère moderne de la pop music. La chanteuse était Ronnie Bennett dont le prénom donna le nom du groupe. Elle était accompagné de sa sœur et de sa cousine. Elle fut surtout l'épouse du mythique producteur Phil Spector qui mit en place son fameux Wall of sound sur les tubes des Ronettes dont l'inusable Be my baby.

The Supremes

Sans doute le girls group le plus célèbre des États-Unis qui fit de Diana Ross, la reine incontestée du label Motown. C'est aussi la matrice du groupe de filles montée selon des techniques de marketing pour séduire le public. Des chansons étincelantes écrites sur mesure pour de jolies filles choisies sur casting. D'ailleurs excepté Diana Ross, on compte pas moins d'une dizaines de Supremes à s'être succédé au sein de la formation.

The Runaways

Il s'agit d'un groupe de filles mais dans la catégorie punk rock, voire glam métal, qui connaîtra son heure de gloire dans les années 70. Au sein de la formation, deux feront une carrière solo estimable, Lita Ford et surtout Joan Jett, auteur du standard I love rock'n'roll. Mais la chanteuse emblématique des Runaways, c'était Cherry Curry, une adolescente de 16 ans qui écrira un livre de mémoires sur le groupe qui servira de base à un film avec Dakota Fanning et Kristen Stewart.

The Bangles

Un groupe de pop-rock qui a connu son pic de popularité dans les années 80 avec le tube Walk like an Egytian qui sera numéro 1 au Billboard. Il aura un second numéro 1 avec la ballade Eternal Flame avant de connaître des divergences sur le répertoire. Les musiciennes veulent revenir à un son plus rock tandis que la chanteuse Susanna Hoffs, trop médiatisée pour ses copines, opte pour un répertoire plus mainstream. La séparation est inévitable et plus personne ne connaîtra le succès.

Bananarama

Ce trio d'anglaises connut un vif succès dans les années 80 dans un style pop new wave avec de nombreux tubes comme Shy ou Cruel Summer. Elles démarrent plutôt en garçons manqués stylés punkettes avant d'évoluer vers un style plus glamour et un répertoire dance music, marqué par leur plus grand succès, une reprise High Energy de Venus, un standard seventies de Shocking blue.

TLC

Le premier vrai girls group de R’n’B qui connut son heure de gloire dans les années 90 classant pas moins de dix chansons dans le top 10 du Billboard dont quatre numéros 1. Le trio est marqué par le décès dans un accident de voiture de l'un de ses membres Left Eyes en 2002. Cette tragique disparition marque le déclin du groupe.

Spice Girls

De très loin, le plus célèbre girls group de l'histoire de la pop music dans les années 90. Les cinq chanteuses britanniques deviennent même un phénomène de société avec des produits dérivés innombrables et le concept féministe du Girl Power. Leur répertoire possède de vrais classiques de la pop pour teenagers dont l'étincelant Wannabe. Leur come-back en 2019 a rempli les plus grands stades du Royaume-Uni avec 700 000 spectateurs sur 13 dates et relancer la Spice Mania.

Destiny's Child

Au début des années 2000, ce girls group, originaire de Houston, domine le style R’n’B avec une série de tubes planétaires. Leurs quatre albums sont considérés comme des classiques de la black music. Mais c'est aussi le groupe qui va faire de Beyoncé Knowles la plus grande star de la pop music des années 2010 à aujourd'hui. Mais à l'instar de Diana Ross avec les Supremes, Beyoncé retrouve régulièrement Destiny's Child comme ce fut le cas à la mi-temps du Super Bowl en 2013. Le groupe devrait se reformer en 2020 pour célébrer les vingt ans de sa fondation.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article