Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Roman Polanski, paria du cinéma, a réalisé quelques grands films : Répulsion, Rosemary's baby, Chinatown, Le locataire, The ghost writer

Roman Polanski n'était pas à la Mostra de Venise pour assurer la présentation de son dernier film intitulé J'accuse sur l'affaire Dreyfus, porté par Jean Dujardin, Louis Garrel et Emmanuelle Seigner. Le cinéaste, poursuivi aux États-Unis pour le viol d'une adolescente de 13 ans, sait que sa présence dans la péninsule est dangereuse. En effet, les USA et l'Italie ont signé une convention d'extradition qui permettrait aux autorités italiennes de livrer Polanski aux États-Unis. Malgré l'absence du cinéaste, la polémique n'en finit pas pour autant avec la présidente du jury de la compétition officielle, Lucreca Martel qui exprime sa gène à voir le film d'un homme accusé de viol et de l'autre Catherine Deneuve qui défend celui avec qui elle a tourné Répulsion. Roman Polanski, 86 ans, dont l'existence est un roman avec ses zones d'ombres et de lumières, a tout vécu : la Shoah, la gloire hollywoodienne, le drame de l'assassinat de sa femme enceinte Sharon Tate par la secte Manson, l'opprobre internationale pour le viol d'une adolescente de 13 ans, une Palme d'or et et un Oscar pour Le Pianiste.... Pour notre part, on ne peut exonérer Roman Polanski pour son crime, même si sa victime lui a pardonné et a réclamé la fin des poursuites. Si c'est ainsi, doit-on continuer à voir ses films et surtout est-ce normal de financer ses œuvres et ensuite de les sélectionner dans un grand festival comme la Mostra de Venise ? Pour notre part, on se contentera de dire que Roman Polanski a réalisé quelques films qui resteront dans l'histoire du cinéma. Ça n'excuse peut-être rien, mais, de fait, voici, selon nous, les cinq films de Roman Polanski qui méritent encore d'être vus.

http://philippelenoir-popculture.com/2019/04/roman-polanski-toujours-en-guerre-contre-hollywood.html

http://philippelenoir-popculture.com/2019/11/roman-polanski-jusqu-a-l-overdose.son-j-accuse-est-sans-doute-un-bon-film-mais-a-quoi-bon.html

http://philippelenoir-popculture.com/2019/05/sharon-tate-la-beaute-hollywoodienne-assassinee.html

http://philippelenoir-popculture.com/2019/09/catherine-deneuve-sur-tous-les-fronts-de-venise-a-deauville-les-cinq-etapes-qui-en-ont-fait-la-blonde-eternelle-du-cinema-francais.h

Répulsion 1965

Roman Polanski, paria du cinéma, a réalisé quelques grands films : Répulsion, Rosemary's baby, Chinatown, Le locataire, The ghost writer

Premier segment dite de la trilogie des appartements maudits, c'est un grand film de terreur psychologique dans lequel Catherine Deneuve excelle à jouer une jeune femme frigide qui a peur du sexe. Dans un noir et blanc qui évoque Psychose d'Alfred Hitchcock, Roman Polanski démontre une maîtrise de la mise en scène pour entraîner le spectateur dans la paranoïa imaginaire de son héroïne qui déambule en chemise de nuit dans un vaste appartement londonien. Un film vraiment dérangeant, voire perturbant, tout en suggestions et visions oniriques. Un genre dans lequel Polanski montre tout son génie pervers. Catherine Deneuve s'y montre prodigieuse de fragilité et de fébrilité. Une grande actrice au service d'un metteur en scène qui prouve sa capacité à nouer des histoires aux confins de la folie, de l'horreur et de la psychanalyse.

Rosemary's baby 1968

Roman Polanski, paria du cinéma, a réalisé quelques grands films : Répulsion, Rosemary's baby, Chinatown, Le locataire, The ghost writer

Second segment de la trilogie des appartements maudits, Rosemary's baby est un classique du cinéma fantastique qui marque le triomphe de Roman Polanski à Hollywood. Un film déconseillé aux femmes enceintes tellement le calvaire enduré par Mia Farrow est éprouvant à suivre. L'actrice y trouve sans doute l'un de ses rôles emblématiques avec son visage émacié, ses cernes et son teint blafard. Roman Polanski signe un film troublant sur le satanisme vu comme un élément du quotidien pour ses adorateurs, des retraités de Manhattan bien sous tous rapports. Un grand film déroutant, un chef d’œuvre traumatisant tout en suggestions. Au point que de nombreux spectateurs sont persuadés d'avoir vu le bébé de Rosemary. En fait, il n'en est rien. A ce point d'excellence, le cinéma est véritablement un art de la manipulation et de l'illusion de très haut niveau.

Chinatown 1974

Roman Polanski, paria du cinéma, a réalisé quelques grands films : Répulsion, Rosemary's baby, Chinatown, Le locataire, The ghost writer

Roman Polanski a toujours montré de l'intérêt pour le cinéma de genre, des films de vampires à ceux de pirates. Mais c'est bien dans le film noir qu'il atteint la quintessence de sa période hollywoodienne. Dans un Los Angeles aride, âpre et torride, le cinéaste jubile de mettre en scène des archétypes du film noir : détective privé, femme fatale, gangster psychopathe et homme d'affaires véreux. Sur fond d'histoire d'irrigations des cultures en Californie, Polanski mène une intrigue foisonnante qui montre l'envers du rêve américain, fait de violence et de corruption. Avec Jack Nicholson et Faye Dunaway en couple vénéneux et maudit. Sans oublier John Huston en caution du film noir, ce genre follement américain. Chinatown est de cette veine, celle des grands classiques.

Le locataire 1976

Roman Polanski, paria du cinéma, a réalisé quelques grands films : Répulsion, Rosemary's baby, Chinatown, Le locataire, The ghost writer

Dernier segment de la trilogie des appartements maudits, Roman Polanski se donne le rôle principal, celui d'un homme envoûté par l'esprit de la précédente locataire de l'appartement qu'il occupe.Le film semble être le versant masculin de Répulsion dans le sens où la folie du personnage est intimement lié à sa solitude et son rapport au sexe. Incapable de répondre aux avances d'Isabelle Adjani dans un beau rôle de Parisienne bobo avant l'heure, le héros s'interroge sur son identité sexuelle jusqu'à se travestir pour ressembler à cette voisine dont il croit qu'elle a conquis son esprit. Film d'angoisse dans un Paris hostile et angoissant que Polanski reprendra dans Frantic, Le Locataire conclue cette trilogie dans un fantastique kafkaïen, mais emprunt de la poésie réaliste du cinéma français de Carné ou Duvivier.

The ghost writer 2010

Roman Polanski, paria du cinéma, a réalisé quelques grands films : Répulsion, Rosemary's baby, Chinatown, Le locataire, The ghost writer

Un très grand film de Roman Polanski, un pur thriller sombre et glaçant qui rappelle en creux la vie de fuyard et d'exilé de son auteur. Un écrivain engagé pour achever les Mémoires d'un ancien Premier Ministre anglais en résidence surveillée sur une île au large des Etats-Unis, va découvrir une sombre machination. Loin de l'académisme du Pianiste et d'Oliver Twist tournés auparavant, The Ghost Writer est une magistrale leçon de mise en scène qui sert une narration qui tient en haleine. Un thriller politique de très haute volée, un divertissement de grande classe qui montre un Polanski au sommet de son art, capable de se remettre en cause malgré les honneurs et les récompenses. A ce jour, c'est sa dernière œuvre magistrale avant que le scandale sexuel ne resurgisse pour en faire un damné du 7e Art.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article