Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Metronomy, le groupe électro pop minimaliste qui en donne un maximum

Metronomy est de toute évidence le groupe britannique qu'il fallait avoir vu cet été sur la route des festivals avant la sortie de son sixième album dénommé en toute simplicité Metronomy Forever. Le groupe dominé par un leader démiurge, Joseph Mount existe depuis vingt ans, mais s'est réellement imposé depuis une décennie. Leur répertoire électro-pop s'est distingué par une ironie très anglaise, un spleen mélancolique d'adolescents attardés et une fabrique à tubes sophistiqués, jamais totalement évidents, mais au final assez accrocheurs pour imprimer durablement les consciences. Le groupe possède une vaste culture musicale qui lui a permis de franchir les années en se renouvelant constamment. Metronomy, sur la base d'une électro-pop synthétique assez new wave, a présenté des titres au son groove d'esprit Motown jusqu'à la french touch house de Daft Punk en passant par le rock plus heavy, voire grunge à la Nirvana. C'est dire l'éventail des possibilités proposées par Metronomy. Le dernier disque a démarré sa carrière avec le lancement cet été du single fulgurant Salt Caramel Ice Cream d'une efficacité pop synthétique redoutable. Retour sur l'évolution d'un groupe à l'allure dilettante, mais qui avance avec une assurance métronomique.

http://philippelenoir-popculture.com/2019/11/clara-luciani-distinguee-par-la-sacem-pour-son-hit-la-grenade.la-nouvelle-princesse-de-la-french-pop-est-irresistible-avec-son-album

Heartbreaker 2007

Le single qui va faire connaître Metronomy au grand public, inscrit sur son second album Nights out. On y retrouve déjà la marque de fabrique du groupe, une chanson qui n'a rien de forcément évident mais qui s'impose par son bidouillage pop new wave minimaliste qui monte en puissance. Joseph Mount démontre ses qualités à fabriquer des ambiances de pop mélancolique, voire morose, mais avec des pointes d'ironie très british.

The bay 2011

C'est sans aucun doute le tube le plus évident du groupe, d'autant que la chanteuse française Claire Luciani vient de la reprendre avec succès en français. Metronomy offre un son plus rond, plus évident, avec un groove funky qui montre l'influence de la French Touch triomphante sur le travail de Joseph Mount. Néanmoins, le groupe conserve cette manière très particulière de rester artisanale, malgré une production soignée et sophistiquée. Un charme persistant.

The look 2011

Comme The Bay, cette chanson est une évidence qui montre le potentiel d'un groupe prêt à sortir de sa bulle arty. Un tube pop léger et sautillant avec une rythmique minimaliste aux synthés reconnaissables sur laquelle Joseph Mount place sa voix d'adolescent attardé. Le leader voit dans ce titre la chanson d'été idéale pour démarrer la soirée, un verre à la main. Quand on y pense, on acquiesce...

Love letters 2014

Un titre de pop psychédélique, sorte de jerk inspiré de la frénésie du Swinging London, mâtinée de soul. Comme toujours, Metronomy montre un éventail large de ses capacités créatrices revendiquant des influences éclectiques tout en conservant son identité propre. Avec ce second degré qui casse toujours la pédanterie qui pourrait effleurer Joseph Mount. Comme une sorte de garde-fou qui évite au groupe de trop se regarder jouer. Mais la variété de ses compositions affirme une cohérence artistique sans faille.

Old Skool 2016

L'un des titres les plus dansants de Metronomy, sorte d'hymne électro-disco avec scratchs hip hop de Master Mike, Dj mythique des Beasties Boys. Un vrai tube de club très efficace, hypnotique et enjoué assez rare dans la discographie du groupe. Un vrai son des années 80 avec cette voix de tête de Joseph Mount assez irrésistible. Encore une fois, le groupe anglais montre une virtuosité technique et artistique qui en fait le leader d'une pop électro singulière, ni lisse, ni indéchiffrable.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article