Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Notre Hollywood au cinéma : Sunset Boulevard ; Chantons sous la pluie ; Les ensorcelés ; Mulholland drive.

Quentin Tarantino dans son dernier film Once upon a time in Hollywood qui sort le 14 août 2019, raconte, à travers Leonardo DiCaprio et Brad Pitt, l'assassinat de Sharon Tate, l'épouse enceinte de Roman Polanski, par la secte du gourou hippie Charles Manson. L'occasion pour Tarantino de plonger dans le Hollywood de la fin des années 60. Un genre en soi, car depuis sa création, la Mecque du cinéma produit des films sur les coulisses de l'usine à rêves, mais aussi à cauchemars. Notre sélection de quatre films à voir ou à revoir.

http://philippelenoir-popculture.com/2019/09/brad-pitt-au-sommet-en-2019-avec-quentin-tarantino-et-james-gray.le-beau-gosse-de-hollywood-en-cinq-etapes-thelma-et-louise-et-au-mi

Sunset Boulevard Billy Wilder 1950

Notre Hollywood au cinéma : Sunset Boulevard ; Chantons sous la pluie ; Les ensorcelés ; Mulholland drive.

Sunset boulevard est l'une des artères les plus célèbres de Los Angeles qui traverse Beverly Hills où se trouve les villas des stars de Hollywood. C'est là que vit en recluse Norma Desmond, ancienne star du cinéma muet vieillissante. Un scénariste sans le sou va profiter de son désarroi et lui promettre un retour au premier plan. Gloria Swanson, véritable star du muet balayée par le cinéma sonore, joue le rôle de cette actrice déchue qui vit dans son passé jusqu'à la folie. Sunset Boulevard est un film noir puisqu'il démarre par le corps sans vie d'un cadavre dans une piscine. Mais c'est surtout une vision féroce de Hollywood, notamment pour les actrices qui sont vite oubliées dès que leur beauté se fane. Billy Wilder signe un chef d’œuvre absolu, offre une mise en abyme totale à son actrice qui y trouve le plus grand rôle de sa carrière. Le film donne également une vision passionnée du cinéma. Notamment quand la star fantasque retourne à la Paramount où elle reçoit un accueil chaleureux des techniciens et du réalisateur Cecil B. DeMille. A noter que le majordome de Norma est le cinéaste allemand Erich Von Stroheim, banni de Hollywood dans les années 20 à cause de ses dépassements de budget. Un classique indémodable.

Chantons sous la pluie Stanley Donen et Gene Kelly 1952

Notre Hollywood au cinéma : Sunset Boulevard ; Chantons sous la pluie ; Les ensorcelés ; Mulholland drive.

La plus belle des comédies musicales, mais aussi l'un des plus grands films de l'histoire du cinéma. Chantons sous la pluie est un enchantement d'un bout à l'autre avec des numéros de chant et de danse tous plus merveilleux les uns que les autres. A en oublier presque que le film est aussi une satire joyeuse de l'âge d'or de Hollywood à une époque charnière de son histoire : l'arrivée du cinéma parlant. Une partie des faits sont d'ailleurs véridiques. De nombreuses stars du muet vont disparaître du jour au lendemain, car leur voix, leur accent, leur jeu ne s'adaptent pas aux nouvelles exigences du cinéma sonore. Dans le film, la belle Lina Lamont possède une voix de crécelle insupportable qui va l'exclure au profit de Kathy Selden, jouée par Debbie Reynolds. Sous ses airs de comédie musicale joyeuse, Chantons sous la pluie montre que Hollywood ne fait guère de sentiments quand ces anciennes stars ne sont plus en capacité de séduire le public.Mais le film produit par Arthur Freed, le spécialiste des comédies musicales à la MGM, est également la plus belle déclaration d'amour au cinéma de divertissement. Car c'est une féerie insurpassable qu'on place dans notre panthéon du 7e Art et qu'on revoit sans cesse.

Les ensorcelés Vincente Minnelli 1953.

Notre Hollywood au cinéma : Sunset Boulevard ; Chantons sous la pluie ; Les ensorcelés ; Mulholland drive.

Un metteur en scène, une actrice et un scénariste sont invités à revoir Jonathan Shields, un producteur en faillite qui veut refaire un film avec eux. Les trois artistes ont de bonnes raisons de refuser, car ils lui en veulent de les avoir trahis à un moment de leur carrière. C'est une vision passionnée de Hollywood où l'amour et l'amitié ne valent rien à côté de la création artistique. Le producteur mégalo et manipulateur joué par Kirk Douglas a trahi ses partenaires, mais toujours dans un seul objectif : réaliser des grands films qui attirent le public. Hollywood est un terrain de jeu féroce où la gloire est faite d'humiliations, d'amours déçues, de déchéances et de dépressions. Vincente Minnelli, réputé pour son goût du baroque et de la couleur, a choisi un noir et blanc somptueux pour exalter le cinéma tout en critiquant un système qui détruit les âmes. Il y réussit notamment une scène bouleversante avec Lana Turner dans une robe blanche, bordée de fourrure qui, se sachant trompé par son amant, s'enfuit en voiture dans les collines de Hollywood (notre vidéo). Le cinéma, toujours plus grand et plus fort que la vie, nous dit Minnelli.

Mullholland Drive David Lynch 2001

Notre Hollywood au cinéma : Sunset Boulevard ; Chantons sous la pluie ; Les ensorcelés ; Mulholland drive.

Billy Wilder rendait hommage à Sunset Boulevard, David Lynch magnifie Mullholland Drive. Cette petite route qui serpente dans les collines d'Hollywood est également un repaire pour les stars. C'est aussi une route labyrinthique qui se perd sur les hauteurs de Los Angeles pour se terminer en piste poussiéreuse sans destination. Le film est construit comme une énigme déroutante à l'instar du Grand Sommeil d'Howard Hawks à qui il rend hommage. C'est aussi une variation sur le thème de Vertigo d'Alfred Hitchcock où deux femmes échangent leurs identités. David Lynch organise un désordre spatial et temporel, entre rêve et cauchemar, sur le monde irréel de Hollywood. Les hypothèses rationnelles sur le le film sont assez vaines. A l'instar de sa route fétiche, David Lynch propose une sorte d'odyssée de sensations, d'impressions... Souvent perçue comme une œuvre cérébrale et intellectuelle, Mullholland Drive créé surtout un désordre émotionnel par l'essence même du langage cinématographique. Sa mise en scène élégante et fluide, sa musique mystérieuse et cotonneuse, ses arcs narratifs en cercle, la force érotique de ses actrices en font le chef d’œuvre de Lynch, un film qui place Hollywood au cœur de son dilemme originel. Du glamour et de la crasse, des villas de luxe et des crimes sordides, des artistes narcissiques et des gangsters sadiques.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article