Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Lana Del Rey revient avec Norman fucking Rockwell : notre play-list de la diva glamour de l'Amérique

Lana Del Rey revient en force le 30 août 2019 avec un nouvel album intitulé Norman Fucking Rockwell, ce qui place ce nouvel opus sous le signe de l'Americana, cet univers cher à la chanteuse fait de symboles d'une Amérique forgée dans la littérature beatnik, le cinéma de l'âge d'or hollywoodien et la pop music vintage pimentée de hip hop, de r'n'b et de trip-hop. Comme l'illustrateur de l'Amérique éternelle, Lana Del Rey fonde sa démarche artistique sur la culture profonde des États-Unis, du spleen étrange et ensoleillé de la Californie à l'énergie urbaine et aride de New York, versant Brooklyn. Le fucking rappelle que Lana Del Rey est loin d'être une petite chose fragile, mais plutôt une beauté vénéneuse qui s'affirme dans les amours toxiques, le romantisme noir, le sexe extatique, le glamour empoisonné, la violence provocatrice et esthétique. Le clip lancé avec deux titres enchaînés Fuck it I love you et The greatest semble confirmer cette atmosphère avec la sublime Lana qui se met en scène à Los Angeles, sur le port industriel, dans un club de billards, sur une planche de surf et en skate.... Déjà sous le charme persistant d'une artiste qui échappe aux diktats et archétypes du show-business US pour mieux personnifier une Amérique qui nous a toujours fait fantasmer. Voici notre play-list de cinq chansons qu'on emmènerait sur une île déserte où Lana Del Rey ferait du surf, rien que pour nous.

http://philippelenoir-popculture.com/2019/10/david-lynch-recoit-enfin-un-oscar-d-honneur-a-hollywood.nos-cinq-films-d-un-cineaste-visionnaire-elephant-man-blue-velvet-sailor-et

Video games 2011

Forcément, car ce premier tube envoûtant et mystérieux reste la matrice de l’œuvre en cours de la chanteuse. On découvrait une jeune femme à la beauté sophistiquée rappelant le glamour hollywoodien de Veronika Lake, Hedy Lamarr ou Natalie Wood. Un choc esthétique qui en faisait une créature étrange du cinéma de David Lynch période Mullholland Drive, mais aussi du Dahlia Noir de James Ellroy.

Shades of cool 2014

Lana Del Rey montre l'étendue de l'expressivité de son chant, doux, lyrique, sombre et violent. Un titre de style trip-hop qui démarre minimaliste comme une pop song suave avec une guitare cristalline, puis un chant haut et mélodieux accompagné de violons, puis une décharge électrique violente. Un classique élégant qui dévoile le feu brûlant qui couve sous l'image glamour de Lana Del Rey. Une merveille tout simplement.

High by the beach 2015

Un titre doté d'une somptueuse mélodie avec une rythmique r'n'b lyrique et mélancolique. Au niveau des paroles, la belle Lana surprend davantage en lançant des motherfucker et bullshit qui casse son image de fragilité. Le clip montre d'ailleurs qu'il ne faut pas trop emmerder la belle, au risque d'exploser en vol. On adore !

Love 2017

C'est l'une des plus belles chansons de Lana Del Rey. Un hymne à l'amour, à la jeunesse avec une atmosphère cosmique et mélancolique. Une pure tuerie à la production soyeuse, sophistiquée qui donne envie de tomber amoureux, même si on sait que cela va nous donner autant de joie que de souffrance. A écouter en boucle pour y découvrir la richesse des harmonies et la voix charmeuse de la diva pop.

Summer Bummer feat Asap Rocky et Playboi Carti 2017

Lana Del Rey a toujours montré de l'intérêt pour le hip hop et le prouve sur ce titre où elle s'acoquine avec deux figures montantes du rap américain Asap Rocky et Playboi Carti. Le résultat est bluffant. Lana Del Rey y trouve une rythmique nouvelle, tout en restant fidèle à son répertoire. Le flow hip hop semble aller de soi, renforçant le spleen urbain qui fait le charme persistant de la chanteuse, tout en lui donnant un zeste d’âpreté.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article