Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Les cinq James Bond Girls qui ont marqué l'agent 007 : Ursula Andress, Diana Rigg, Gloria Hendry, Michelle Yeoh et Eva Green

La nouvelle a fait le tour de la planète à la vitesse de l'éclair. Dans le 25e épisode de la saga James Bond en cours de tournage, c'est une femme noire qui a récupéré le permis de tuer 007 des services secrets britanniques. La production semble croire à son message progressiste qui ferait d'une femme, une tueuse professionnelle à l'égale des hommes. Une manière aussi de clore le mythe de la James Bond Girl dont Ian Fleming, le créateur de 007 avait défini les contours : « la femme idéale doit savoir faire la sauce béarnaise aussi bien que l'amour. » Pourtant, la Bond Girl au cinéma est un monument de la pop culture, plus guerrière et féministe qu'on le dit parfois. Voici les cinq conquêtes féminines de James Bond qui ont marqué les esprits.

Ursula Andress Docteur No 1962

Les cinq James Bond Girls qui ont marqué l'agent 007 : Ursula Andress, Diana Rigg, Gloria Hendry, Michelle Yeoh et Eva Green

Il faut imaginer, en 1962, les spectateurs qui ont vu Ursula Andress sortir de l'eau sur grand écran dans le bikini le plus iconique de l'histoire du cinéma. La scène est désormais plus célèbre que le film en soi. Il faut dire que la réunion sur une plage des Caraïbes de Sean Connery et d'Ursula Andress tient de l'incandescence érotique. La Suissesse, âgé de 26 ans, jette les bases de la Bond Girl en quelques minutes : belle, sexy, sportive et guerrière. Son bikini blanc avec le couteau sur le côté, sa sortie de l'eau avec un coquillage, ses cheveux blonds mouillés, vont faire de l'actrice une vedette internationale. Elle recevra même un Golden Globe pour son rôle dans Docteur No. Encore aujourd'hui, Ursula Andress reste l'incarnation de la James Bond Girl, c'est dire son importance historique dans le succès de la saga. Pour mémoire, elle se prénommait Honey Rider, ce qui fait sourire Bond quand elle se présente à lui. Ça veut dire La chérie qui chevauche... La classe !

Diana Riggs Au service secret de Sa majesté 1969

Les cinq James Bond Girls qui ont marqué l'agent 007 : Ursula Andress, Diana Rigg, Gloria Hendry, Michelle Yeoh et Eva Green

Dans la série James Bond, cet épisode reste l'un des plus singuliers. D'abord, l'agent secret est interprété par George Lazenby, un acteur australien inconnu, soit le seul à ce jour à ne pas être de nationalité britannique. Surtout 007 se fait passer la bague au doigt en épousant la comtesse Teresa Di Vicenzo interprétée par Diana Rigg. Cette actrice anglaise est surtout connue pour avoir été Emma Peel dans la série Chapeau melon et bottes de cuir. Dans ce James Bond, on aurait pu s'attendre à la retrouver en icône du Swinging London comme l'était Emma Peel. En fait, c'est une Bond Girl plutôt douce et romantique, voire mélancolique. Sans doute la raison pour laquelle James Bond en tombe amoureux et l'épouse. Les scènes de romance, sur une chanson de Louis Armstrong, sont délicieuses. Et pour la première fois, Bond pleure sa bien-aimée qui meurt dans une fusillade quelques heures après la noce. Diana Rigg, en devenant Madame Bond a bouleversé les codes de la saga. Mais le relatif échec commercial du film incitera les producteurs à revenir aux fondamentaux de la Bond Girl.

Gloria Hendry Vivre et Laisser mourir 1973

Les cinq James Bond Girls qui ont marqué l'agent 007 : Ursula Andress, Diana Rigg, Gloria Hendry, Michelle Yeoh et Eva Green

C'est le premier James Bond avec Roger Moore. Et c'est donc la première fois où l'agent secret a une liaison avec une femme noire, Rosie Carver, incarnée par Gloria Hendry. Ce n'est pas à proprement dit la première Bond Girl de couleur, puisque dans l'épisode précédent, Les diamants sont éternels, la sculpturale Trina Parks se bat en bikini contre Sean Connery. Mais là, attention, James Bond pousse plus loin son attirance pour les belles blacks, dans une scène d'amour avec Gloria Hendry. L'époque se singularise par le succès des films de Blaxploitation et cet épisode surfe sur cette mode en situant une partie de son intrigue à Harlem. Néanmoins, une scène où un homme blanc embrasse une femme noire dans une grosse production reste assez gonflée pour l'époque. Elle sera d'ailleurs censurée en Afrique du Sud où règne à l'époque un régime d'apartheid. Depuis, Grace Jones et Halle Berry ont eu droit à leur panoplie de Bond Girl. Naomie Harris a même hérité du rôle de Moneypenny, la secrétaire du MI6.

Michelle Yeoh Demain ne meurt jamais 1997

Les cinq James Bond Girls qui ont marqué l'agent 007 : Ursula Andress, Diana Rigg, Gloria Hendry, Michelle Yeoh et Eva Green

Wai Lin jouée par Michelle Yeoh, bouleverse les codes de la Bond Girl au côté de Pierce Brosnan. Elle est une espionne chinoise qui combat à armes égales avec James Bond. Côte bourre-pifs et torgnoles qui se perdent, la belle Asiatique peut même en remontrer à l'agent britannique. Bondissante et indépendante, Michelle Yeoh se montre même le meilleur atout du film, notamment pour les scènes d'action. Spécialiste des arts martiaux, elle vampirise l'épisode face à un Pierce Brosnan en admiration. En plus, bonne comédienne, elle offre un côté buddy movie à l'épisode en jouant sur les égos des deux agents. On peut regretter que son rôle ne soit pas plus développé sur le plan psychologique, mais ça n'a jamais été le fort de la franchise, sauf dans les derniers épisodes avec Daniel Craig. C'est une Bond Girl qui ne joue guère de sa féminité, qui ne se plaint jamais... C'est une baroudeuse sexy quand même, partenaire de circonstance de James Bond pour combattre le vilain méchant. Ce n'est pas la plus bouleversante Bond Girl, mais une héroïne de choc qui revitalise 007.

Eva Green Casino Royale 2006

Les cinq James Bond Girls qui ont marqué l'agent 007 : Ursula Andress, Diana Rigg, Gloria Hendry, Michelle Yeoh et Eva Green

C'est le premier épisode où James Bond est incarné par Daniel Craig qui a pour mission de relancer un héros ringardisé par des espions de cinéma plus tourmentés. Un reboot qui reprend l'intrigue du premier roman de Ian Fleming, celui où l'espion anglais tombe amoureux de Vesper Lynd. Le rôle de l'agent double est confié à Eva Green qui va devenir la Bond Girl de référence. Tout simplement parce que le film est le meilleur de toute la saga. Intelligente, drôle, belle, sexy, fragile, Vesper Lynd aligne toutes les qualités, même celle de cacher son jeu. Eva Green hérite d'un vrai rôle complexe à interpréter. Dès sa première rencontre avec James Bond, on sait que l'on tient une héroïne singulière, romantique et tragique. Le film se délecte des scènes où les deux protagonistes cherchent à se séduire mutuellement. Vesper Lynd va être le déclencheur des névroses de l'espion que l'on va explorer dans les films qui vont suivre. Bond n'est plus une machine à tuer, mais un homme complexé par son enfance malheureuse, brisé par ses amours défuntes et davantage motivé par ses colères que son patriotisme.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article