Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Bohemian Rhapsody de Queen, une chanson hors normes

Elle est désormais la chanson la plus ancienne qui a dépassé le milliard de vues sur Youtube. Bohemian Rhapsody du groupe Queen aligne les records les plus incroyables de l'histoire de la pop music. Seul Imagine de John Lennon semble en capacité de rivaliser et de lui disputer le titre de plus belle chanson de tous les temps. Un tour de force d'autant que Bohemian Rhapsody n'a rien du tube évident à cause d'une architecture assez unique façonnée par Freddie Mercury. Déjà un titre de 5 minutes et 55 secondes, même en 1975, est un handicap commercial pour une diffusion en radio, le média qui à l'époque, décide d'un succès possible. Surtout Bohemian Rhapsody est une chanson sans refrain, qui comporte six parties. Un démarrage a cappella, une ballade au piano, un solo de guitare, une série de chants d'opéras, un hymne hard rock pour se conclure sur la ballade. Une montagne russe d'un rock symphonique de style pompier bluffant, car n'hésitant jamais à en faire trop. C'est bien là le génie de Freddie Mercury qui ose la grandiloquence baroque, le hard mélodique et la pop raffinée. Un chef d’œuvre que les Français ont longtemps boudé, la chanson n'apparaissant à sa sortie qu'une seule semaine dans les hit-parades. Bohemian Rhapsody restera longtemps un phénomène britannique, classé 3e single le plus vendu de l'histoire du royaume avant de submerger la planète après le décès de Freddie Mercury. Petit tour d'horizon de la folie qui entoure Bohemian Rhapsody.

L'un des premiers clip vidéo

Si Bohemian Rhapsody est le gold le plus vu sur Youtube, c'est grâce à son vidéo-clip, une première dans l'histoire du rock. Une idée de Freddie Mercury tout simplement parce que le chanteur refusait de chanter Bohemian Rhapsody en play-back dans Top of the Pop, l'incontournable show de la BBC. Du coup, il préfèra envoyer à la chaîne une vidéo promotionnelle qui lui permettait de maîtriser la vision de sa chanson. Réalisé en quatre heures pour 3500 livres sterling, ce vidéo-clip est assez rudimentaire dans sa conception. Mais il marque les esprits par ses éclairages, notamment celui où les quatre membres de Queen apparaissent dans un clair-obscur sophistiqué, devenu l'une des images symboliques du groupe à travers le temps.

L'hommage de Wayne's World

C'est l'une des scènes culte d'un film lui-même culte sorti en 1992. Wayne's world est l'un de ces films à l'humour potache, bourré de sexe et de hard rock qui démarre avec une balade en voiture dans Chicago où les passagers chantent Bohemian Rhapsody à tue-tête. Un régal dont on ne se lasse pas.

La version irrésistible des Muppets

Le Muppet Show, célèbre programme de marionnettes, a toujours aimé la musique pop. Dans leur version de Bohemian Rhapsody, les créatures se déchaînent et parodient le clip de Queen. Avec en guest Peggy la cochonne et Kermit la grenouille. Vraiment irrésistible.

Les Simpsons donnent leurs voix à Queen

Même à Springfield, dans l'Amérique des Simpsons, on sait apprécier le tube de Queen. En fait, une multitude de personnages de la série chante un bout de Bohemian Rhapsody tandis que la chanson originelle passe en fond sonore. Les Simpsons qui ont toujours été sensibles à la pop culture, ne pouvaient pas passer à côté d'un tel monument du rock mondial.

De Star Wars à Harry Potter

Bohemian Rhapsody sert de bande sonore pour des hommages sur internet à des grandes sagas du cinéma. On en trouve notamment autour de Star Wars ou Harry Potter. Car les paroles du tube écrit par Freddie Mercury permettent d'illustrer les sentiments des héros. Celui sur Harry Potter est une réussite dans le genre.

Des parodies à foison

Bohemian Rhapsody suscite un nombre de parodies incalculables et des versions dans les genres les plus farfelus. On aime bien cette Jamaïcan Rhapsody, une version reggae qui fait la promotion de la ganja en vente libre. Freddie Mercury aurait sans doute apprécié...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article