Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Batman, le seul superhéros à susciter des chefs-d’œuvre

La planète cinéma est en surchauffe depuis qu'elle a appris que c'était l'acteur britannique Robert Pattinson qui allait endosser le costume du prochain Batman. La nouvelle a pu surprendre pour maintes raisons. Tout d'abord, Pattinson débordé par la folie entourant son rôle de vampire romantique dans la saga Twilight, avait décidé de s'investir avec un certain bonheur dans le cinéma d'auteur haut de gamme de David Cronenberg, James Gray ou Anton Corbjin. Du coup revoir Robert Pattinson succomber aux atours d'une franchise mondiale aussi emblématique de l'écurie DC Comics, peut étonner de la part de l'intéressé. Mais on le sait, participer aujourd'hui à un blockbuster pour un acteur d'envergure est devenu un plan de carrière obligé comme d'être l'égérie d'une marque de luxe. Bref, Robert Pattinson, s'il soutient l'art, doit aussi faire fructifier son nom pour conserver son statut de star.

De la part du studio Warner, le choix peut paraître curieux, car Robert Pattinson n'a rien d'un acteur de film d'action, tant par son tempérament que sa carrure. On lui reconnaîtra néanmoins une certaine profondeur pour incarner le plus névrosé des superhéros. Mais dans le fond, le débat n'est peut-être pas dans le choix de l'acteur qui doit incarner Batman. Ce genre de dilemme vaut sans doute pour James Bond, mais la chauve-souris, tapie dans l'obscurité de Gotham, n'a jamais vraiment eu un acteur capable de le personnifier au point d'en devenir l'évidence. Sans doute car le personnage inventé par Bob Kane, réactualisé par Frank Miller, en étant le plus intense des superhéros, celui qui démultiplie les fantasmes psychanalytiques à travers son rôle de vengeur mal dans sa peau, dépasse le comédien qui l'incarne à chaque fois. Batman est de fait une abstraction dans lequel chacun projette son vécu. Dans chaque spectateur sommeille son Batman. Autre handicap, les méchants lui ont souvent piqué la vedette le réduisant à une silhouette aux oreilles pointues

Bref, Batman est, de toute évidence, plus une affaire de cinéastes que d'acteurs. C'est d'ailleurs le seul superhéros qui a suscité une véritable vision d'auteur par deux réalisateurs majeurs, Tim Burton et Christopher Nolan. Les deux artistes y ont même trouvé la matière pour façonner deux chefs-d’œuvre qui sont sans doute leurs meilleurs films respectifs. Batman returns pour Tim Burton et The Dark Knight pour Christopher Nolan. Pour notre part, on préfère le Tim Burton qui a su détourner tous les codes hollywoodiens pour imposer sa vision gothique et expressionniste. Un film magique avec Michelle Pfeiffer en Catwoman dans le rôle de sa vie, un Pingouin déchirant d'humanité joué par Danny de Vito, un Gotham reconstitué en studio inspiré du Metropolis de Fritz Lang, une musique entêtante de Danny Elfman... Pour l'anecdote et sans commentaire, c'est Michaël Keaton qui joue Batman.

Le Dark Knight de Christopher Nolan est à l'opposé, jouant du réalisme de Gotham qui s'identifie au New York post-11 Septembre sécuritaire et paranoïaque. Une vision pessimiste, brutale et un poil trop sérieuse qui oppose Batman au Joker, personnification du mal, de la folie et de la terreur. Celui-ci est incarné par un Heath Ledger tellement démoniaque qu'il obtiendra un Oscar à titre posthume, l'acteur s'étant suicidé après le tournage. Autant dire qu'il vole la vedette à Christian Bale qui reste, néanmoins le meilleur Batman à ce jour. Du coup, la vraie question est donc de savoir qui réalisera le nouvel épisode de la saga DC Comics. Ce sera Matt Reeves qui a mis en scène les deux derniers opus de La planète des singes. L'espoir fait vivre...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article