Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Philippe LENOIR

Baby, one more time de Britney Spears, chanson culte de la pop music

Pour célébrer les vingt ans de son premier grand tube, Baby, one more time, Britney Spears a eu la fâcheuse idée de poster un selfie où elle pose dans la fameuse tenue de collégienne qu'elle portait dans le clip. D'où une avalanche de commentaires sur la santé psychique de la chanteuse qui avait révélé récemment être bipolaire et avait été internée à sa demande en hôpital psychiatrique. Nous n'aurons pas le goût de hurler avec la meute qui, depuis des années guette avec une malveillance sordide sur la prochaine sortie de route de la star. On notera quand même sa lucidité sur la qualité de son répertoire : Britney Spears aura marqué l'histoire de la pop music au moins une fois avec sa première chanson avant de dégringoler de son piédestal avec des titres de plus en plus médiocres. Car Baby, one more time est un vrai témoin de la pop culture de la fin des années 90, une époque où les filles affirmaient leur girl power.

Dans un état d'ébriété avancé

C'est le temps du triomphe des Spice Girls qui enchaînent les hits acidulés, frais et accrocheurs. Britney Spears, archétype de la petite blonde américaine élevée aux corn-flakes, est déjà trop vieille pour les shows de la télévision Disney où elle officiait aux côtés de Justin Timberlake et tente de percer dans la musique. A 17 ans, la jeune femme, originaire du sud des États-Unis écume les castings qui forment les girls bands quand elle croise le producteur suédois Max Martin. Celui-ci fourgue des tubes clefs en main aux minets de l'époque, les N'Sync ou les Backstreet Boys. Dans ses cartons, Baby on more time qu'il propose en vain au groupe féminin TLC. Il sait que sa chanson est un tube en puissance et décide de l'enregistrer avec Britney Spears. Le reste fait partie de la légende puisqu'il est dit que Britney va enregistrer le titre dans un état d'ébriété très avancée.

Elle favoriserait les violences conjugales

Surtout, la chanson est une évidence avec ses fameuses notes de piano en ouverture, la voix de Britney Spears qui apparaît en effet pâteuse en ouverture pour délivrer une mélodie pop et un refrain rythmé. La controverse sur les paroles participera au succès puisqu'on y entend Hit me, baby on more time, ce qui pouvait laisser entendre que la chanson favorisait les violences conjugales. En fait, Max Martin voulait dire hit me up qui veut dire rappelle-moi et non pas frappe-moi. Mais si la chanson possède les atouts du méga-hit, son clip-vidéo va la transcender avec une enfilade de clichés sur la culture des teenagers et les collège movies. C'est d'ailleurs une idée de Britney Spears qui y apparaît donc en tenue de collégienne sexy avec chemise nouée, jupe plissée et chaussettes hautes qui danse dans les couloirs de l'école.

L'une des chansons les plus influentes

Et c'est bien la chanson et son clip qui vont forger le statut de Baby one more time qui va devenir numéro 1 dans le monde entier en 1998/99. Encore aujourd'hui, le titre est encore classé par le magazine Rolling Stone comme la 25e chanson la plus importante de l'histoire de la pop music. C'est aujourd'hui l'une des chansons les plus interprétées dans les karaokés de la planète et dans les fameux spring breaks, délires de fin d'année des étudiants américains. Le clip-vidéo est considéré comme l'un des dix plus influents de la pop-music. Et c'est devenue une référence reprise dans des films, des publicités, des séries... Encore aujourd'hui, le titre fait l'objet de reprises dont certaines confirment l'évidence du tube. Alors, il est facile d'être narquois face à cette pauvre Britney Spears qui s'est ensuite brûlée sous les lumières de la célébrité, ne retrouvant jamais la formule gagnante et miraculeuse de son premier hit. Car Baby one more time restera dans l'histoire de la pop music.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article