Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

L'empire Disney en phase d'hégémonie sur le divertissement mondial

A l'âge d'or des studios d'Hollywood, Disney apparaissait comme un nain à côté des majors comme MGM, Paramount, Warner ou Fox. L'oncle Walt, génie de l'animation, redoutable homme d'affaires, mais aussi fieffé conservateur d'extrême-droite, avait mis la main sur le divertissement familial et s'en tenait à faire fructifier un catalogue fait de chefs-d'oeuvre du dessin animé, de films grands publics, de parcs d'attractions et de chaînes de télévision. Dans les années 80, la marque Disney est même devenu ringardisé par les magiciens de l'entertainment moderne comme Steven Spielberg, George Lucas ou James Cameron. Et puis, la maison de Mickey a décidé de se pencher sur le divertissement adulte en rachetant à tour de bras ceux qui lui faisaient de l'ombre. Son premier coup d'éclat fut ainsi d'acquérir le studio d'animation Pixar qui sortait de gros succès en images de synthèse comme Toy Story. Avec une certaine habileté car sans dénaturer l'ADN des studios passant sous sa coupe.

Sauf qu'aujourd'hui, Disney est en passe de devenir hégémonique sur le divertissement mondial, ce qu'on a pu constater cette semaine avec la sortie du trailer du remake du Roi Lion assez hideux d'ailleurs, l'annonce du lancement de sa plate-forme de streaming Disney+, son rachat complet de la Fox et pour couronner le tout, la découverte de la première bande-annonce de Star Wars épisode neuf. Bref, du lourd, du très lourd avec un chiffre d'affaires en 2018 estimé à 60 milliards de dollars. Bref, le gentil Disney est bien passé du côte obscur avec un empire incomparable qui a permis à la firme d'imposer ses franchises comme Pirates des Caraïbes, de phagocyter Pixar, d'inonder les écrans de super-héros Marvel, de matraquer jusqu'à l'overdose la saga Star Wars....Désormais avec le rachat de Fox, elle prend le pouvoir sur quelques héros Marvel égarés comme les X-Mens, sur Avatar, Alien et même nos affreux Simpson. Le problème n'est pas de pointer la qualité des produits souvent excellents, mais plutôt la propension de Disney à user jusqu'à la corde ses plus beaux fleurons.

Heureusement, les fans sur internet veillent au grain et arrivent encore à se faire entendre. La déception de l'épisode 8 de Star Wars, le bide du spin-off Solo ont fait comprendre aux pontes de Disney qu'il fallait être prudent. Du coup, la compagnie vient d'annoncer que la saga Star Wars allait faire une pause après le dernier épisode de la troisième trilogie. Néanmoins, pour attirer le chaland sur sa plate-forme de streaming, elle révèle la sortie de la série The Mandalorian, inspirée de l'univers Star Wars. Chassez le naturel, il revient au galop. En fait, à l'heure où certains annoncent le crépuscule du cinéma, le roi incontesté du blockbuster ne fait plus l'essentiel de ses recettes sur grand écran. Ce sont les parc d'attraction et son empire télévisuel qui ramassent la mise. En devenant hégémonique sur Hollywood, Disney pourrait quand même bien modifier en profondeur le business du cinéma en lui supplantant la SVOD encore dominé par Netflix. Avec l'arrivée coup sur coup d'Apple, Amazon, Disney et bientôt Warner qui vont tenter de prendre leur part dans le nouvel eldorado du divertissement de masse en continu, le cinéma ne sera bientôt plus une priorité. Un nouvel âge d'or à Hollywood où Disney veut cette fois-ci, être le premier.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article